fbpx

Coronavirus en Espagne : faisons le point

Femme portant un masque chirurgical anti coronavirus

Coronavirus en Espagne : faisons le point

La situation sanitaire est en évolution constante dans chaque pays et il n’est pas toujours facile de se tenir informé… Nous vous proposons de faire le point sur le coronavirus en Espagne en 5 questions.

Quels sont les chiffres ?

  • Les cas de coronavirus en Espagne

Depuis le début de la pandémie, l’Espagne a enregistré un total estimé à 3,1 millions de cas de coronavirus et à 71 727 morts. On considère cependant, comme dans de nombreux autres pays, que le bilan officiel de la pandémie est nettement sous-évalué.

Selon les dernières annonces du ministère de la Santé, les chiffres du mois de février sont particulièrement élevés avec 10 528 décès. La situation va en s’améliorant depuis le début du mois de mars.

Pour suivre l’évolution des chiffres en temps réel, vous pouvez consulter le site web worldometer.

  • L’avancée de la vaccination

La campagne de vaccination en Espagne a commencé à la fin du mois de décembre 2020. Selon les derniers chiffres, un peu plus de 7% de la population a reçu une première dose de vaccin. Pour suivre l’évolution de la vaccination, vous pouvez cliquer ici.

Comment voyager en Espagne ?

  • Les démarches à effectuer

Les frontières sont ouvertes avec les pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen ainsi que les pays tiers avec lesquels l’Espagne a des accords de réciprocité. La ministre du tourisme, Reyes Maroto, a en effet affirmé que le gouvernement souhaitait encourager la mobilité tout en s’assurant que les voyages puissent se faire en toute sécurité.

Tous les voyageurs arrivant par voie maritime ou aérienne doivent ainsi effectuer certaines démarches avant d’entrer sur le territoire espagnol :

— les voyageurs provenant de pays jugés à risque, dont la Suisse, la Belgique et la France, doivent présenter un certificat de résultat négatif du test PCR de moins de 72 heures. Ce certificat doit être rédigé en français, en espagnol, en anglais ou en allemand pour être valide. Pour accéder à la liste complète des pays à risque et avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site du ministère de la Santé espagnol ;

— tous les voyageurs doivent remplir un formulaire de contrôle sanitaire FCS pour obtenir un QR Code à présenter à l’arrivée en Espagne. Pour accéder au formulaire, vous pouvez cliquer ici ;

— un contrôle à l’arrivée en Espagne est prévu avec une vérification des documents, un examen visuel de l’état de santé et parfois une prise de température. En cas de doute, un test de diagnostic pourra être effectué à l’aéroport.

  • Les restrictions particulières pour éviter la diffusion du Covid en Espagne

Pour éviter la diffusion des variants du coronavirus, l’Espagne a décidé d’imposer une quarantaine de 10 jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, de l’Afrique du Sud et de 10 autres pays jugés à risque jusqu’au 21 mars au moins.

Par ailleurs la suspension des vols et de l’entrée de bateaux de croisière en provenance du Royaume-Uni est prolongée jusqu’au 16 mars.

  • Le retour

Des démarches doivent également être effectuées pour le voyage du retour mais varient en fonction des pays. La Suisse et la France demandent notamment un résultat négatif de test PCR de moins de 72 heures à tous les voyageurs en provenance de l’Espagne. Par ailleurs la Suisse impose une quarantaine de 10 jours tandis que la France recommande fortement un isolement de 7 jours. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de l’Office fédéral de la santé publique suisse ou le site de l’ambassade de France en Espagne.

Quelles mesures sanitaires sont en place ?

  • Les mesures générales

Le gouvernement espagnol a décrété pour l’ensemble du territoire national, à l’exception des Canaries, un nouvel état d’urgence sanitaire jusqu’au 9 mai 2021, qui implique les mesures suivantes :

—  le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans dans les lieux publics et l’ensemble des lieux recevant du public, y compris les hôtels et les commerces, quand une distance d’1,50 m entre deux personnes ne peut pas être respectée ;

— le port du masque obligatoire dans les véhicules si les voyageurs ne proviennent pas du même foyer ;

— le respect des gestes barrières ;

— la limitation des déplacements entre régions aux motifs essentiels (acquisition de médicaments, rendez-vous médical, obligation professionnelle…) ;

— l’instauration d’un couvre-feu, de 22h à 6h généralement mais avec des variations dans chaque communauté autonome.

  • Les mesures régionales

Chaque communauté autonome est libre de prendre des mesures supplémentaires plus ou moins strictes. Ces derniers jours, les restrictions sanitaires ont fait l’objet d’un relâchement dans de nombreuses régions. Par exemple la mobilité est maintenant autorisée dans la quasi-totalité de la communauté de Murcie, même si des mesures de confinement sont prises ponctuellement dans certaines villes.

Pour plus d’informations sur chaque communauté autonome, vous pouvez notamment consulter le site du ministère des Affaires étrangères français.

Les lieux touristiques sont-ils ouverts ?

  • Les bars, restaurants et lieux culturels

Dans la plupart des régions, les bars, restaurants et lieux culturels sont de nouveau ouverts. Les horaires sont parfois aménagés et des quotas d’occupation sont mis en place pour respecter les gestes barrières. À Madrid par exemple, tous les lieux touristiques sont ouverts mais ferment à 21h. Dans la communauté valencienne, seules les terrasses des bars et des restaurants sont ouvertes et elles ferment à 18h.

  • Les plages

De nombreuses plages sont ouvertes à la baignade, notamment en Andalousie, dans les îles Baléares et les Canaries. Des mesures de sécurité supplémentaires ont toutefois été instaurées et le ministère de la Santé recommande de renforcer les gestes barrières et d’espacer les parasols de 4 mètres.

Les différentes régions ont adopté des stratégies variées : organisation des plages en plusieurs zones (familles, adultes et séniors) ou restriction des horaires d’ouverture par exemple. Dans la station balnéaire de Benidorm, sur la Costa Blanca, les plages ont été divisées en parcelles avec un système de réservation.

Y aura-t-il un passeport vaccinal pour voyager en Espagne ?

En tant que lieu touristique majeur, l’Espagne espère être l’un des premiers pays à autoriser le passeport vaccinal. Il s’agit d’un document prouvant a priori l’immunité de son détenteur contre le coronavirus et permettant donc à celui-ci de voyager sans risque de transmettre le virus. Les îles Baléares se sont portées volontaires pour être une région pilote de ce nouveau système dès les vacances de Pâques.

Par ailleurs et malgré les réserves de certains états membres, l’Union européenne a prévu de présenter à la mi-mars un projet de « passeport vert » facilitant les déplacements entre chaque pays. Le passeport vaccinal se présentera a priori comme un moyen de faciliter les voyages mais sans devenir un document obligatoire

Article publié le 10.03.2021
Image : <a href=”https://fr.freepik.com/photos/nourriture”>Nourriture photo créé par wirestock – fr.freepik.com</a>